Les dragons bleus sont vaniteux et dotés d'un puissant instinct territorial. Ils affectionnent les zones les plus chaudes et arides. Les déserts de sable restent leurs terrains de prédilection, mais on peut les rencontrer dans les steppes les plus sèches et les vallées ravinées les plus torrides. Les dragons bleus protègent leur territoire contre tout concurrent potentiel, y compris d'autres monstres, comme les sphinx, les dragonnes et surtout les dragons d'airain. Ils détestent ces derniers pour leurs manières frivoles, leur alignement chaotique et leur propension à fuir le combat. Les dragons bleus établissent de préférence leur antre dans de grandes cavernes souterraines, si possible des plus spacieuses et monumentales. Cela se traduit souvent par des antres terrés au pied de falaises où le vent a accumulé des tonnes de sable. Le dragon creuse alors dans les sables pour atteindre les cavernes en contrebas. La plupart des dragons bleus ne s'embêtent pas à dégager les entrées de leur antre, se contentant de creuser à nouveau pour entrer et sortir. Nombreux sont d'ailleurs ceux qui font s'effondrer ces ouvertures avant d'aller sommeiller ou de quitter les lieux pour sillonner leur territoire. Les dragons bleus qui ont élu domicile dans un donjon préfèrent les zones les plus chaudes et sèches, si possible recouvertes de sable ou de crasse.

Le dragon bleu se reconnaît à ses oreilles aux jabots gigantesques et à l'unique et imposante corne qui trône sur sa tète aussi courte qu'arrondie. La corne pointe vers l'avant, ancrée dans la tête sur pratiquement tout le sommet du crâne. Elle dispose généralement de deux pointes. La principale est légèrement recourbée et avance largement, tandis que la seconde, plus petite, se dresse juste derrière. Des rangées de petites cornes suivent les arêtes sourcilières, partant de ses narines (proches des orbites) pour courir sur toute la longueur de la tête. Le museau est très court et surmonte une mâchoire inférieure prognathe. Une grappe d'écailles tranchantes est accrochée à son menton et de petites cornes partent de ses pommettes. La plupart de ses dents restent apparentes quand sa gueule est fermée. La couleur de ses écailles va d'un bleu d'azur chatoyant à l'indigo le plus foncé, le tout étant lustré par les vents sablonneux du désert. La taille des écailles augmente peu avec l'âge, même si elles se montrent plus épaisses et résistantes. Sa chair a tendance à bourdonner et crépiter légèrement sous l'action de son électricité statique intrinsèque. Ces effets s'amplifient quand le dragon est en colère ou s'apprête à o attaquer, ce qui produit une odeur d'ozone et de sable. On distingue aisément un dragon bleu en survol d'un dragon d'airain grâce à ses ailes de chauve-souris, dotées de courts pouces alaires et présentant un aspect marbré ou tacheté. Les phalanges alaires (os proches de doigts qui soutiennent l'aile, cf. Anatomie interne, page 7) présente des articulations couvertes de protubérances et sont toutes de la même longueur, ce qui confère à l'aile un aspect arrondi. Le bord de fuite de la membrane de l'aile rejoint le corps largement en avant des membres postérieurs. Le cou est court et épais. La tête vue de dessous ne présente quasiment pas le moindre trait caractéristique, mais les oreilles restent visibles. La queue est épaisse et plate.

La couleur vive du dragon bleu le rend facilement repérable dans un décor désertique, en particulier quand il est au sol. S'il cherche à être plus discret, le dragon bleu s'enfouit dans le sol, de manière à ce que seul le sommet de sa tête ne dépasse. Cette astuce ne laisse apparaître que la massive corne qui passe facilement pour un rocher saillant à distance. Les dragons bleus adorent planer dans les cieux torrides du désert, de préférence en journée, moment au cours duquel les températures sont les plus élevées. Certains ont pratiquement la couleur du ciel désertique et s'avèrent difficilement détectables d'en dessous. Bien qu'ils collectionnent tout ce qui semble avoir de la valeur, les dragons bleus sont plus particulièrement friands de gemmes, et surtout de saphirs bleus. Ils considèrent le bleu comme une teinte noble et la plus magnifique des couleurs. Les dragons bleus sont des carnivores acharnés. Il leur arrive de manger des serpents, des lézards et même des plantes désertiques pour apaiser leur appétit gargantuesque, mais ils préfèrent tout spécialement les animaux de troupeau, tels que les chameaux. Dès qu'ils en ont l'occasion, ils se repaissent de telles créatures, qu'ils font cuire par le biais de leur souffle foudroyant. Ces habitudes alimentaires en font de réelles menaces pour les caravanes qui traversent le désert. Les dragons considèrent les caravanes comme des réserves bienvenues de nourriture et de trésor, ce qui leur permet de faire d'une pierre deux coups. Les dragons bleus démontrent un sens aigu de l'ordre hiérarchique, se plaçant eux-mêmes au sommet de la pyramide, du moins localement. Le plus âgé des dragons bleus d'un secteur donné fait office de suzerain pour tous les autres voisins de son espèce. Ce seigneur reçoit les hommages de ses sujets et intervient pour résoudre les disputes, en particulier lorsqu'il s'agit de luttes territoriales ou d'affaires amoureuses. Bien que n'importe quel autre dragon bleu du secteur puisse disputer au suzerain le droit de gouverner, cela se présente rarement. Un dragon bleu insatisfait de l'autorité se contente généralement de déménager, soit vers un secteur dont le suzerain lui correspond davantage, soit vers un territoire non encore régenté. Les dragons bleus obéissent à un protocole nuptial des plus complexes. Cela passe par des échanges de nourriture et de trésor, l'approbation du suzerain et la déclaration auprès des autres dragons bleus. Les dragons de chaque sexe peuvent disposer de plusieurs partenaires, mais l'infidélité se révèle rare. Les dragons bleus restent des parents attentifs et habiles qui laissent rarement leurs œufs à l'abandon.

Voici quelques illustrations de dragons bleus :

























Copyright © Dragon-Céleste 2008 - 2017 | Design by Design-Graph