Les dragons noirs font partie des dragons véritables les plus malfaisants qui soient. Ils affectionnent tout particulièrement les marais et les bourbiers, surtout les plus stagnants et fétides, mais on peut les croiser dans n'importe quelle zone cumulant eau et végétation, comme les jungles, les forêts tropicales et les tourbières. Ils n'ont pas d'ennemis naturels, mais attaquent et tuent à peu près tout ce qui a la malchance de croiser leur route. Les dragons noirs qui résident en zone forestière rencontrent souvent des dragons verts, mais les deux espèces arrivent à s'entendre sur un pacte précaire de non-agression, tant que les dragons noirs se cantonnent aux secteurs les plus aquatiques. Les dragons noirs établissent leur antre dans de grandes cavernes humides ou des complexes de grottes submergés. Ils élisent toujours domicile près de l'eau et leur antre dispose généralement d'une entrée immergée et d'une autre, donnant sur la terre ferme. Les plus âgés dissimulent ces deux accès par le biais de croissance végétale. Les dragons noirs qui vivent dans un donjon préfèrent les endroits les plus sombres et aquatiques.

Ses orbites oculaires nettement enfoncées et son ouverture nasale des plus larges donnent à la tête du dragon noir des allures de crâne. Ses cornes s'incurvent vers l'avant et le bas, un peu comme chez les béliers, mais elles sont moins recourbées. Elles présentent une couleur osseuse à leur base, mais foncent jusqu'à devenir totalement noires à la pointe. Avec l'âge, les chairs qui recouvrent la base des cornes et les pommettes se détériorent, comme rongées par l'acide, jusqu'à ne plus laisser qu'une fine couche de peau sur le crâne. Ce phénomène n'est aucunement douloureux pour le dragon, mais renforce son apparence squelettique. La plupart des dents du dragon dépassent quand il ferme sa gueule et la mâchoire inférieure est garnie de grandes pointes. Une paire de petites cornes part du menton et une rangée de petites saillies couronne sa tête. Sa langue est plate et fourchue, souvent dégoulinante d'une salive acide. Le dragon noir dégage une odeur de végétation en décomposition et d'eau croupie, avec un arrière-goût acide. La silhouette d'un dragon noir qui vous survole est reconnaissable au premier coup d'oeil. Ses cornes, avec leur incurvation antérieure caractéristique, sont bien visibles. Les membranes de ses ailes sont marquées de bandes tachetées et le bord d'attaque est frangé ou cranté au niveau de la pointe. De plus, les pouces alaires sont particulièrement longs. Le bord de fuite des membranes des ailes rejoint le tronc en avant des membres postérieurs. Au moment de l'éclosion, les écailles du dragon noir sont fines, petites et luisantes. Avec l'âge, elles deviennent plus grandes, plus épaisses et plus martes, pour mieux se camoufler dans les marais et marécages.

Les dragons noirs se nourrissent essentiellement de poisson, de mollusques et d'autres créatures aquatiques. Ils chassent également de la viande rouge, mais aiment la faire " mariner " dans des mares à proximité de leur antre pendant des jours avant de les dévorer. Cette chair en décomposition accentue davantage l'abominable puanteur de l'endroit, ce qui convient tout à fait au dragon. Les dragons noirs sont particulièrement friands de pièces de monnaie. Les plus âgés et les plus astucieux d'entre eux capturent parfois des humanoïdes pour leur soutirer des renseignements sur quelque amas de pièces d'or, d'argent ou de platine, avant de les tuer. D'autres se déplacent jusqu'à une rivière ou un lac voisin et menacent le trafic fluvial en exigeant un droit de passage aux bateaux. Les dragons noirs s'affrontent souvent pour s'attirer les faveurs amoureuses de partenaires, ce qui ne fait que confirmer leur féroce réputation. Ce sont les femelles qui s'adonnent le plus à ces combats, n'hésitant pas à parcourir de longues distances pour dénicher un mâle désirable avant de lui faire grande impression par un affrontement victorieux contre une rivale. Les œufs sont généralement pondus à proximité de l'antre du mâle, qui est chargé de veiller sur la progéniture. Les parents dragons noirs sont protecteurs, mais -soutiennent rarement leurs rejetons davantage que par le biais de quelques conseils. Le dernier conseil proféré par un parent à sa progéniture se résume à quitter le secteur avant qu'il ne se décide à la dévorer. Bien qu'ils soient capables de respirer sous l'eau, les dragons noirs ne nagent en réalité pas beaucoup, préférant se vautrer dans des mares peu profondes, profitant de la sensation exquise que leur procure la boue ou restant simplement tapis dans l'attente d'une proie. Les dragons noirs préfèrent tendre des embuscades à leurs victimes, comptant sur l'environnement pour se dissimuler. Quand ils combattent dans un marécage très boisé, ils font en sorte de rester dans l'eau ou au sol, les arbres et les feuillages réduisant leur manœuvrabilité dans les airs. S'il sent que le combat tourne à son désavantage, le dragon noir tente de s'envoler hors de vue, de manière à ne pas laisser de traces et se réfugie ensuite dans les eaux les plus profondes qu'il puisse trouver.

Voici quelques illustrations de dragons noirs :

























Copyright © Dragon-Céleste 2008 - 2017 | Design by Design-Graph